Le cubisme : une influence toujours présente dans l’art contemporain

Le cubisme est une nouvelle approche révolutionnaire de la représentation de la réalité, inventée au 20e siècle. Les artistes combinaient différentes images pour créer le même tableau, créant ainsi des peintures abstraites et fragmentées. Sans doute le premier pas dans le monde de l’art abstrait, le cubisme est une source d’inspiration pour d’innombrables disciplines du design abstrait. En fait, puisqu’il est né à l’aube du XXe siècle, l’émergence de l’art cubiste a été principalement causée par l’arrivée de la photographie. En effet, lorsque la photographie a été inventée et popularisée, les artistes ont réalisé que peindre des portraits réalistes n’était plus nécessaire. Des appareils photo beaucoup plus rapides et plus précis ont rapidement remplacé les portraits. Grâce à ces inventions, les peintres ont commencé à innover et à devenir plus audacieux dans leurs activités artistiques. D’où l’apparition d’œuvre abstraite comme le cubisme.

Le cubisme : qu’est-ce que c’est ?

Tout d’abord, le cubisme est l’un des plus grands styles artistiques du 20e siècle. En effet, ce mouvement marque une rupture avec la tendance de l’art à créer des illusions de la réalité. Ainsi, le cubisme ne cherche plus à représenter une réalité tridimensionnelle avec l’illusion de la profondeur et des points de fuite dans une forme bidimensionnelle. Au contraire, il veut briser le code et peindre sans aucune perspective.

Des artistes comme Picasso et Fernand Léger ont notamment cherché à souligner l’aspect bidimensionnel de la toile avec une approche cubiste. Ils ont utilisé différentes couleurs, des ombres et créé différentes vues angulaires sur la même toile. Globalement, ils montrent les formes tridimensionnelles de la nature dans des formes diversement accentuées. Ce mouvement artistique essayait simplement de rendre une image de la réalité, une version 2D d’un paysage infini à 360°. Si vous êtes plus intéressé par l’art abstrait, visitez  artsculture.fr.

L’origine du terme cubisme !

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le terme cubisme n’a pas été donné par l’artiste qui l’a inventé. Ainsi, en 1908, c’est le critique d’art Louis Vauxcelles qui a nommé ce mouvement utilisé dans les peintures de Picasso, Braque et Cézanne. De même, l’analyse que fait Vauxcelles des œuvres de ces artistes d’avant-garde lui permet de reconnaître et de discerner diverses formes géographiques, principalement des « cubes ».

Les artistes de cette période ont tenté de représenter la réalité sans la représenter telle que nous la percevons. Ils décomposent tous les éléments de la nature en formes géométriques en faisant appel à l’imagination. Les objets ou les personnes sont ainsi présentés sous une variété d’angles et de perspectives inexistants. D’ailleurs, cela n’est pas forcément possible dans le monde réel.

Nous apprendrons aussi plus tard que les pionniers de ce mouvement, Cézanne, Picasso et Braque, ont été fortement influencés par l’art primitif africain et d’autres arts non européens peu connus à l’époque. Cela explique l’éloignement de la réalité et la forme grotesque. La peinture et la sculpture européennes, quant à elles, visaient à représenter la réalité le plus fidèlement possible.

Les types d’art cubique !

Le cubisme analytique

Le cubisme analytique date d’environ 1908-1912. Il représente un côté beaucoup plus sérieux et rigoureux que le cubisme synthétique qui est venu plus tard. La couleur est peu présente, dominée par des tons noirs, gris et ocres.

Le cubisme synthétique

Le cubisme synthétique peut être lié aux deux années 1912-1914. Il est connu pour ses formes simples et sophistiquées et ses couleurs vives. Les artistes qui utilisent ce mouvement le font davantage en concevant des motifs, des textures et des œuvres par collage. Le collage qui deviendra une technique très populaire et largement utilisée par les artistes d’aujourd’hui.

Trouver les meilleures offres de terrains constructibles dans le 64
Les 13 meilleurs spots de plongée au monde