Goûtez à la fusion unique des cuisines japonaise et péruvienne

Cuisine japonaise

Il y a plus de cent dix ans, les premiers immigrants japonais se sont installés au Pérou. La culture dite Nikkei, ou diaspora japonaise, s’est développée dans divers domaines à partir de la fusion des cultures japonaise et andine. La gastronomie fait partie de ces domaines. Sous la direction d’un chef exécutif, la cuisine Nikkei, fusion de nourriture japonaise et péruvienne, s’impose comme une nouvelle tendance de la gastronomie mondiale.

Le récital culinaire nippo-péruvien

Le Nikkei est la dernière progression qui naît de la gastronomie péruvienne. Les temps se sont lassés d’essayer la « salle à manger mondiale » et ses menus fusion traditionnels pour finalement goûter à toutes les fins. Place à la cuisine Nikkei (sans rapport avec l’indice boursier). Avant que la cuisine péruvienne ne soit désignée, « Nikkei » était le nom accordé aux Japonais ainsi qu’à leurs descendants qui ont immigré en Amérique du Sud, en particulier au Pérou, pour travailler sur la construction des chemins de fer à la fin du 19e siècle. Le chef représentatif de côté sushi, a trouvé son inspiration dans les traditions culinaires péruviennes et japonaises et a créé des plats typiquement nikkei pour une expérience culinaire originale.

Nikkei-gastronomie : mode fusion Pérou -Japon

Ce mélange met en valeur la richesse des divers apports culturels des vagues d’immigrants qui ont marqué l’histoire du Pérou. La cuisine Nikkei a gagné son titre aristocratique en mélangeant habilement les traditions et les ingrédients japonais et péruviens. Cette fusion, qui peut sembler étrange, illustre la richesse des divers apports culturels rendus possibles par les vagues d’immigration qui ont façonné l’histoire du Pérou. Nikkei était un surnom pour les Japonais qui ont immigré en masse au Pérou. Face à la pénurie d’ingrédients traditionnels, ils revisitent les recettes et créent de nouveaux styles de cuisines. Le piment, par exemple, remplace le wasabi, qui n’existait pas en Amérique latine à l’époque. Ce métissage se poursuivit depuis des siècles, et on assiste aujourd’hui à un véritable bouillonnement de la scène gastronomique, s’inspirant du monde entier et oscillant entre ingrédients hybrides et produits locaux. Il y a seulement 20 ans, la démocratisation et livraison de sushi faisait fureur dans le monde de la cuisine japonaise. Cette tendance a rendu plus courante la consommation des poissons crus ou légèrement mariné. De nombreux chefs éminents ont suivi ses traces, rendant cette cuisine fusion nippo-péruvienne célèbre et populaire. Une pierre angulaire commune à toutes les cuisines du monde. Nikkei est la simplicité de cuisson, caractérisée par des temps de cuisson à la vapeur courts et faisant ressortir les saveurs naturelles des produits. La tradition va à contre-courant de l’idée de gastronomie moléculaire, respectant la texture des ingrédients sans les associer à des saveurs trop différentes. Les ingrédients classiques du Nikkei comprennent du miso (pâte fermentée), de l’yuzu (agrumes), de la sauce soja, du dashi (bouillon de poisson), du vinaigre de riz, du saké japonais et des apports péruviens. Piment, coriandre, maïs, citron vert, oignon et noix de coco.

L’association culinaire des deux cultures est née naturellement

 Au 19e siècle, de nombreux Japonais ont immigré au Pérou. Ils ont commencé à employer des ingrédients péruviens (comme les citrons et le piment) dans leur cuisine, et les Péruviens eux-mêmes ont commencé à préférer les ingrédients japonais. L’association culinaire des 2 cultures s’est faite très naturellement. En effet, les deux plats partagent de nombreuses similitudes, telles que l’utilisation intensive de la sauce soja, qui est couramment utilisée dans la cuisine au Pérou, et les fruits de mer, qui sont préférés avec la viande. Pour une touche Nikkei bien réussie, la plupart des plats utilisent quatre ingrédients : coriandre, piment, citron ou yuzu et oignon rouge. Beaucoup de restaurants japonais proposent des menus intégrant la cuisine Nikkei. Les tacos s’affichent au fur et à mesure que le ceviche et le gyoza se mélangent à la sauce satay. Il y a toujours quelque chose dans la composition qui séduit.

Coffret cadeau : comment faire le bon choix ?
10 idées pour décorer votre salon scandinave